Nos conseils Travaux

Nos conseils pour éviter les arnaques avec un artisan à domicile

Engager des travaux dans son logement nécessite de choisir un artisan avec précaution. Pour éviter les arnaques et les pratiques frauduleuses, vous devez recueillir les bonnes informations. Opter pour un professionnel sérieux garantit un travail de qualité au juste prix. Pour ne pas tomber dans le piège des professionnels incompétents, suivez nos conseils pour faire le meilleur choix.

Vérifiez les références de travaux antérieurs de l’entrepreneur

De nombreuses personnes font appel à des entrepreneurs pour effectuer des travaux dans leur logement. Cependant, avant de choisir un prestataire, vérifiez ses références de travaux antérieurs. Comme l’explique le site Artisanspro.fr, cette démarche permet d’éviter les arnaques et de vous assurer de la qualité du travail qui sera fourni. Vous devez exiger de l’entrepreneur ou de l’entreprise de BTP de vous fournir une liste de clients pour lesquels il a déjà réalisé des travaux similaires.

Contactez ensuite ces personnes et interrogez-les sur leur niveau de satisfaction concernant la qualité du travail effectué. Demandez-leur si les délais ont été respectés, si les coûts annoncés ont été tenus et si l’artisan s’est montré fiable et honnête. Ces retours d’expérience permettront de vous faire une idée précise du sérieux et du savoir-faire de l’entrepreneur. Vous pouvez également demander à effectuer des visites sur les chantiers achevés afin de juger par vous-même du résultat obtenu. Un entrepreneur de confiance sera fier de vous présenter son portfolio et n’hésitera pas à mettre en avant ses réalisations antérieures réussies.

Méfiez-vous des prestataires réticents à fournir de référence d’anciens clients ou à vous laisser visiter leurs travaux antérieurs. Cela peut être le signe de relations conflictuelles ou d’un manque d’expérience. Prenez le temps de vérifier scrupuleusement les références avant de vous engager avec un artisan. Cette précaution vous prémunira contre les mauvaises surprises et vous aidera à trouver un professionnel compétent et fiable.

entreprise BTP

Obtenez un contrat écrit précis

Un artisan qui souhaite réaliser des travaux en toute fiabilité doit formaliser ses interventions dans un contrat bien détaillé. Celui-ci vous protégera en cas de litiges et vous permettra d’éviter les arnaques. Ce document écrit et détaillé doit contenir certaines informations. En voici quelques-unes.

La description du travail

Le contrat doit comporter une description précise de toutes les tâches à effectuer, pièce par pièce ou surface par surface. Il doit spécifier les surfaces à traiter, telles que les murs, les plafonds, les sols, ainsi que leur superficie en m2. L’artisan doit décrire les types de matériaux à utiliser, tels que le carrelage, le parquet, la peinture, ainsi que les finitions requises. Cela peut inclure la teinte des murs, l’application de vernis sur le parquet, etc. Le contrat doit indiquer la méthode de pose à réaliser, qu’il s’agisse de collage, de fixation, du nombre de couches ou autre. Dans la description, il doit prévoir en détail les prestations annexes, notamment :

  • le déplacement de meubles,
  • la préparation du chantier,
  • le nettoyage du chantier à la fin des travaux, etc.
A lire aussi  Dans quel sens poser du carrelage pour agrandir une pièce visuellement ?

Ce descriptif précis permettra d’éviter les oublis, les litiges ou les mauvaises interprétations lors de l’exécution des travaux.

Le calendrier des travaux

L’artisan doit inclure dans le contrat un planning détaillé qui précise les différentes phases du chantier. La date de démarrage doit être clairement mentionnée, tout comme celle d’achèvement des travaux. Entre ces deux dates, le calendrier doit répertorier chaque étape intermédiaire, à savoir l’installation du matériel ou encore la préparation du chantier. Le document doit contenir des détails sur le nombre d’heures ou de journées prévues pour chaque tâche. Ce calendrier permettra de vérifier si le chantier progresse conformément aux prévisions et d’éviter les retards. En cas de non-respect des délais, l’artisan peut être passible de pénalités financières.

Le coût des matériaux

Le contrat doit indiquer la nature, ainsi que les quantités des matériaux requis pour les travaux. Chaque matériau doit être décrit avec ses détails techniques tels que les dimensions des carreaux, l’essence du parquet, la gamme et la teinte de la peinture, etc. Le contrat peut spécifier les fournisseurs sélectionnés et le prix unitaire HT de chaque matériau, en prenant en compte les remises négociées. Il est parfois recommandé d’effectuer vous-même l’achat des matériaux nécessaires. Une clause peut par ailleurs prévoir une majoration de 10 % pour tenir compte des variations tarifaires.

Les frais de main-d’œuvre

Les taux horaires de chaque profil intervenant sur le chantier, tels qu’un chef d’équipe, des ouvriers ou des apprentis, doivent être clairement indiqués dans le contrat. Il est possible de définir un coût global pour la main-d’œuvre. Ce montant couvrira l’ensemble des frais de personnel, y compris les éventuelles heures supplémentaires. Quelle que soit la formule choisie, vous devez connaître précisément le coût de la main-d’œuvre de A à Z, afin d’éviter les dépassements budgétaires. Enfin, prenez le temps de lire attentivement le contrat et de négocier chaque élément avant de le signer.

conseils éviter arnaques travaux

Demandez une liste détaillée des sous-traitants

Lorsque vous faites appel à un artisan pour travailler chez vous, il est indispensable d’identifier tous les intervenants. Certains prestataires ont recours à des sous-traitants sans toujours préciser clairement leur rôle. Pourtant, connaître avec exactitude leurs attributions est primordial. Avant le début des travaux, exigez que l’artisan vous fournisse une liste exhaustive de tous les sous-traitants auxquels il compte faire appel. Pour chacun d’eux, il doit préciser le nom de l’entreprise ainsi que son numéro SIRET. Demandez-lui de détailler précisément les tâches qui seront effectuées par les sous-traitants :

  • plomberie,
  • électricité,
  • l’isolation,
  • pose de parquet, etc.
A lire aussi  Laissez vos travaux d'électricité à des professionnels

Pour chaque étape du projet, exigez le nom du responsable. Assurez-vous auprès de l’artisan principal que les responsabilités de chaque sous-traitant sont correctement définies pour chaque phase du chantier. Qui est chargé de la préparation ? Qui effectue l’étanchéité ? Quel artisan pose le carrelage ? En connaissant le responsable de chaque étape, vous éviterez les confusions et les désaccords en cas de problème pendant les travaux.

Vérifiez la police d’assurance de l’entrepreneur

Plusieurs éléments imprévus peuvent survenir lors de travaux effectués par un artisan à domicile. Nous vous conseillons donc de vérifier si l’entrepreneur dispose d’une assurance à jour avant de l’engager. Il doit posséder une assurance décennale. Celle-ci couvre les dommages qui peuvent compromettre la solidité de l’ouvrage ou le rendre impropre à sa destination. Elle protège le client contre les défauts de conception qui apparaissent dans les 10 ans suivant la réception des travaux.

L’assurance de responsabilité civile est quant à elle nécessaire, car elle couvre les dommages matériels ou corporels causés à un tiers lors des travaux. Elle permet d’indemniser, par exemple, une victime en cas d’accident du travail. L’entrepreneur doit également disposer d’une assurance multirisque professionnelle. Elle prend en charge les dommages causés aux clients, les pertes ou vols sur le chantier, ainsi que les accidents du travail. Elle protège l’artisan contre les dommages causés par les mauvaises conditions climatiques.

Avant le début d’un chantier, nous vous conseillons de demander à l’entrepreneur de fournir une copie de sa police d’assurance afin de vérifier la nature et le montant des garanties. Vous devez vous assurer que l’assurance est bien à jour à la date prévue pour les travaux. En France, la loi oblige les artisans du bâtiment à souscrire une assurance décennale. Certains professionnels ne respectent toutefois pas cette obligation. Il est donc prudent de procéder à ces vérifications. En cas de sinistre, une assurance à jour permet d’être indemnisé pour les dommages subis. Elle évite d’avoir à supporter seul le coût des réparations si l’artisan n’est pas en mesure de les prendre en charge.

Méfiez-vous des offres qui semblent trop belles pour être vraies

La prudence doit être de mise lorsque vous faites appel à un artisan à domicile. Certains professionnels malhonnêtes n’hésitent pas à faire des offres alléchantes pour attirer des clients, avant de facturer bien plus ou de réaliser un travail de mauvaise qualité. Méfiez-vous donc des tarifs anormalement bas par rapport au prix du marché. Un tarif défiant toute concurrence cache des surcoûts imprévus ou un travail de piètre qualité. Évitez par ailleurs les délais d’exécution très courts qui semblent trop beaux pour être vrais. Tenir des délais irréalistes implique le plus souvent de négliger des étapes importantes. Un travail de qualité exige le juste prix et le temps nécessaire.

A lire aussi  Comment enlever la peinture sur parquet ?

Pour éviter les arnaques, prenez le temps de comparer plusieurs devis détaillés et demandez des références. Un professionnel sérieux saura expliquer et justifier ses tarifs. N’hésitez pas non plus à contacter des associations de consommateurs pour obtenir des informations sur les tarifs habituels en fonction de la prestation. Recouper les sources vous préservera des artisans douteux. En cas de doute, ne signez pas immédiatement et prenez le temps de réfléchir, car les arnaques existent dans tous les secteurs professionnels. Vous précipiter pour engager un professionnel peut profiter aux artisans escrocs. Votre vigilance et votre sens critique sont vos meilleurs atouts face à des offres trop belles pour être honnêtes.

artisan domicile

Ne payez pas la totalité de la somme à l’avance

L’une des erreurs à éviter lorsque vous faites appel à un artisan à domicile est d’éviter de verser la totalité de la somme à l’avance. Certains professionnels peu scrupuleux peuvent encaisser l’argent et disparaître sans accomplir les travaux prévus. Afin de prévenir toute tentative d’arnaque, il est conseillé de verser seulement 30 % au maximum au moment de la signature du contrat et de la commande. Le solde doit être réglé à la fin des travaux, une fois que la prestation aura été réalisée et que vous en serez entièrement satisfait.

Vous devez exiger un échéancier précis des paiements lors de la conclusion du contrat. Celui-ci pourra stipuler, par exemple, un versement de 30 % à la commande, 30 % à mi-chantier et 40 % à la livraison. Il est fortement déconseillé de payer plus de 50 % avant l’achèvement complet des travaux. Il est préférable de privilégier le règlement par chèque à l’ordre de l’entreprise ou par virement bancaire plutôt que de recourir aux espèces. Cette démarche servira de preuve en cas de litige. Soyez vigilant face aux artisans qui exigent le paiement intégral avant même de débuter les travaux. Un professionnel honnête et qualifié ne demandera jamais un tel paiement, car cela cache généralement une tentative d’escroquerie.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *